FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteSection départementale de Loire-AtlantiqueCommission SantéColloque Protection sociale
Colloque FSU 44 « Protection Sociale » du 16 mars 2013
ACC ?S AUX SOINS : EXPOS ? PR ?ALABLE
D ??après les notes prises



En 1945, CNR et principe de solidarité : l’objectif était le remboursement à 100% mais ça n’a pu être établi car il a fallu négocier avec les complémentaires qui voulaient continuer à jouer leurs rôles.
En 1960 : première convention signée avec les médecins avec un tarif de base qui permet d’être remboursé.
En 1980 : création d’un secteur 2 application en 1981
En 2011, refus idéologique d’augmenter les ressources et gestion comptable : forfait hospitalier, ticket modérateur, réduction de la liste des longues maladies (ex : hypertension). La santé fait partie d’un système de marché : renvoi vers les assurances privées avec les financiers qui essaient de récupérer le secteur de la santé. Les assurances privées rompent avec le système de solidarité, contrairement à la sécurité sociale qui rembourse selon les besoins de chacun.

Actuellement, la couverture sociale n’est que de 55% contre 80%, en 1980 pour les premiers soins. Pour les soins lourds, on est passé de 100% à 75%. C’est une lutte idéologique entre couverture sociale solidaire et la marchandisation capitaliste. Il y l’idée de séparer les gros risques avec gros soins et petits risques renvoyés aux assurances privées. Il y a une lutte entre ces 2 tendances et sous prétexte de sauver la sécurité sociale, on entraîne sa dégradation en introduisant l’idée des assurances privées comme nécessaires.

La CMU (Couverture Sociale Universelle) créée, il y a 10 ans est une avancée mais il y a des refus importants de médecins en région parisienne et en PACA, les médecins de ces régions ayant suffisamment de patients riches. Chez nous, il y a un peu moins de patients riches donc moins de refus. Il y a 1 million de personnes au RSA pouvant prétendre à la CMU, mais n’en font pas la demande. Difficulté d’accès à la CMU pour les gens 5% au dessus du seuil ce qui fait que la moitié des adultes handicapés n’a pas de mutuelles.

Dans la difficulté d’accès aux soins, il y a aussi des critères géographiques. Aujourd’hui, le taux d’encadrement est encore élevé mais va diminuer dans les 10 ans à venir. Il y a eu énormément de fermetures de maternités de proximité pour des raisons économiques et aussi de sécurité.

Beaucoup de pathologies sont liées au travail. On constate une dégradation de la santé due au travail avec une difficulté pour suivre les personnes, causées par l’augmentation des CDD et une diminution de la médecine du travail. Manque de professionnels : dans certains secteurs, il n’y a aucune visite. Il y a trois fois plus de maladies professionnelles.

Se rajoutent les problèmes de santé liés à la dépendance et des fermetures de centres de soins à Paris, Marseille et des centres de santé municipaux.

M. Ramé

 

Publié le  mars 2013  par FSU 44
popularité : 7%
Dernière mise à jour : mercredi 17 juillet 2019 | Statistiques des visites : 100 aujourd'hui - 1020 hier - 1128839 depuis le début