FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteFSU Pays de la LoireEducation - Enseignement supérieur - RechercheComité Technique Académique
CTA du 16 janvier 2015
Déclaration préliminaire de la FSU



Déclaration préliminaire de la FSU

Monsieur le Recteur, mesdames et messieurs les membres du CTA.

En préambule à ce CTA, les représentant-es de la FSU tiennent à réaffirmer leur émotion et leur indignation après les attentats terroristes perpétrés la semaine dernière et face à tous les actes de violences et d’intolérance. Il est de notre responsabilité de nous opposer à toute forme d’obscurantisme, de discours haineux, de tentative de division et de stigmatisation.

Ces actes ignobles, une fois l’émotion et les hommages passés, doivent recevoir des réponses et des décisions politiques concrètes pour que cette ignominie ne se reproduise pas mais en aucun cas ne doivent servir de prétexte à l’instauration de mesures sécuritaires et liberticides.

Quel doit être le rôle de l’École républicaine et publique face à ces dérives ? Quelle politique de la ville doit-on mener conjointement pour que « le vivre ensemble » ne soit pas de façade mais devienne une réalité ? Comment promouvoir et faire vivre la laïcité ? Ce principe ne peut faire sens que si il est appliqué à tous les niveaux de l’état.

Ce drame doit également entraîner une réflexion approfondie sur les politiques menées ces dernières années. La FSU revendique d’autres choix politiques et de société que ceux opérés par les gouvernements successifs. Nous nous opposons à la politique austéritaire qui entraîne des baisses de crédits de fonctionnement dans les collectivités territoriales. Les premières restrictions budgétaires visent principalement la culture sous toutes ses formes. Rappelons que face à l’ignominie, la culture est un rempart car elle participe à l’émancipation des peuples, à la réflexion et à la liberté de pensée. En réduisant toujours plus les budgets de l’État, le gouvernement éloigne les populations les plus défavorisées -urbaines comme rurales - des services publics de proximité : combien de gares, de postes, de services du trésor public fermés au nom de la mutualisation, de la rationnalité. Combien d’écoles de quartiers défavorisés sortent du dispositif de l’éducation prioritaire alors que les difficultés du quartier sont connues ?

Les politiques libérales provoquent la dégradation des conditions sociales, la paupérisation et la précarité, terreaux du communautarisme, de l’exclusion et des dérives fondamentalistes... Il nous semble urgent que le gouvernement Valls revienne sur les nombreuses dispositions qui accroissent les inégalités sociales, qui rendent caduques l’inscription du mot égalité sur le fronton des mairies. La FSU revendique une autre politique économique axée sur une autre répartition des richesses pour réduire la pauvreté et un renforcement de l’ensemble des services publics et une réaffirmation de leurs rôles dans la société.

PREMIER DEGRÉ

Ce Comité Technique Académique traite de la répartition des moyens alloués par le ministère aux académies. L’écart de 1327 entre les prévisions et le constat pour le 1er degré confirme les craintes que nous avions sur la perception du passage à la semaine de 4 jours ½ par les familles. De même, la prévision pour 2015 est à la baisse alors que l’INSEE annonçait en décembre notre académie comme attractive et connaissant une hausse constante de population.

Il est surprenant de voir les écoles publiques de l’académie subir une telle baisse. Pour la FSU, le principal responsable est le gouvernement avec sa réforme des rythmes incomprise car bâclée et les déclarations que nous récusons sur le fait que l’enseignement catholique serait partie prenante du service public d’éducation.

« L’École est en première ligne » dit Madame la Ministre. Les enseignants le savent et ne voient pas les soutiens nécessaires arriver. Plus d’éducation ? Qu’en est-il concrètement ? 13 postes supplémentaires sont attribués à la Vendée. C’est un par circonscription ! Les seuils en maternelle sont à 32 sans compter les plus petits et 28,8 pour l’élémentaire. Dans ces conditions le « plus d’éducation » est un slogan ! La dotation de 140 postes, décidée à l’aune de cette prévision, ne correspond pas au plan de rattrapage que la FSU demande depuis plusieurs années. Le P/E académique reste très en deçà de la moyenne nationale. Pourtant notre académie ressemble, aujourd’hui, à beaucoup d’autres. Cela risque de changer dans les prochains mois mais ce que la FSU voudrait voir évoluer c’est le P/E académique. Il existe de nombreux sujets sensibles en terme de moyens mais certains le sont plus que d’autres : notre rang en matière de remplacement, le nombre d’écoles qui sortent de l’éducation prioritaire et pour lesquelles la CAPE ne sera qu’un cache-misère. Il en est de votre responsabilité, monsieur le Recteur, de demander une dotation supplémentaire de postes pour que les enseignant-es assurent leurs missions et luttent le plus efficacement possible contre l’échec scolaire.

SECOND DEGRÉ

La dotation de 170 ETP pour le second degré de notre académie est une annonce en trompe-l’œil. Là où on veut nous faire croire à une augmentation de moyens permettant d’améliorer les conditions de rentrée, il faut voir une nouvelle dégradation correspondant en réalité à la perte de 172 ETP ! Cette dotation en effet inférieure à ce qu’il faudrait pour suivre la progression des effectifs.

L’arrivée de 3 073 élèves supplémentaires à la rentrée prochaine, dans les collèges et lycées de l’académie, devrait mécaniquement se traduire par l’augmentation de 312 ETP de la dotation académique. Cela permettrait seulement de maintenir les taux d’encadrement à leur niveau actuel. Ce serait donc insuffisant ! Il faut en effet rappeler que ces taux n’ont pas cessé de baisser depuis 2008. Au lieu de cela, ce sont 148 ETP qui sont alloués à l’académie de Nantes, auxquels s’ajoutent 22 ETP pour les REP+ (cette dotation ne couvrira pas la pondération pour les 12 REP+ de l’académie, il en faudrait 30). La rentrée 2015 serait donc plus difficile encore que celle de 2014 si cette dotation devait rester en l’Etat.

FORMATION PROFESSIONNELLE

Sur les formations de niveau V, la FSU revendique depuis plusieurs années, l’ouverture de sections CAP en boulangerie, en mécanique, coiffure, esthétique... dans les lycées professionnels pour permettre aux élèves de ne pas être dépendants des CFA. La réforme du bac pro 3 ans actait le principe d’un CAP « adossé » au bac pro. Cette situation pénalise encore plus les élèves issu-es des classes de 3ème SEGPA ou EREA qui voient leur offre de formation réduite. Qu’en est-il du CAP boulangerie qui doit s’ouvrir au lycée Audubon de Couëron ? Nous actons positivement la création du CAP carrosserie à Trélazé et dénonçons la méthode : diminution de la capacité d’accueil du Bac Pro pour ouvrir le CAP. Cette logique comptable n’a pas d’avenir dans l’éducation nationale.

CONCLUSION

C’est à l’aune de cette politique éducative manquant d’ambitions et de perspectives que la FSU appelle les personnels de l’Éducation Nationale à être en grève le 3 février. Le triptyque de nos revendications : moyens, conditions de travail et salaire fait écho au malaise exprimé par nos collègues dans les écoles et les établissements. Puisque la ministre et le gouvernement font la sourde oreille, il est nécessaire d’en passer par une grève pour qu’ils nous entendent ! Pour la FSU, cette journée s’inscrit dans un mouvement d’ampleur pour construire une société plus juste, émancipatrice et plus égalitaire.

 

Publié le vendredi 16 janvier 2015  par FSU 44
popularité : 11%
Articles de cette rubrique
  1. CTA DU 4 NOVEMBRE 2016
    6 novembre 2016

  2. CTA DU 23 MARS 2016
    mars 2016

  3. CTA DU 16 MARS 2016
    mars 2016

  4. CTA DU 14 JANVIER 2016
    janvier 2016

  5. CTA DU 20 MARS 2015
    22 mars 2015

  6. CTA du 16 janvier 2015
    16 janvier 2015

  7. CTA du 5 novembre 2014
    novembre 2014

Dernière mise à jour : mardi 30 juillet 2019 | Statistiques des visites : 724 aujourd'hui - 652 hier - 1151223 depuis le début