FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteActualités
Brèves
LA SECTION DES RETRAITÉ·ES DE LA FSU
RAPPELLE SON SOUTIEN AU MOUVEMENT SOCIAL DES GILETS JAUNES
POUR UNE PLUS GRANDE JUSTICE SOCIALE
dimanche 20 janvier

La section des Retraité·es de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) de Loire Atlantique réunie ce jour rappelle son soutien au mouvement social des Gilets Jaunes pour une plus grande justice sociale.

Dans le cadre de ce qui est appelé « grand débat », elle rappelle que les revendications des retraité.e.s sont claires, connues, rappelées à chaque manifestation, communiqué ou rencontre avec les parlementaires : revalorisation des pensions et indexation sur les salaires, suppression de la hausse de la CSG sur toutes les pensions, prise en charge de la perte d’autonomie à 100 par la Sécurité sociale, pension minimale au SMIC pour une carrière complète...

Notre organisation tient à la disposition des gouvernants son analyse des besoins et de l’ensemble des revendications à satisfaire.

Elle s’insurge enfin contre toute atteinte aux libertés publiques en particulier celle de manifester et le recours par le pouvoir à la violence policière.

 
APPEL À LA GRÈVE ET A LA MOBILISATION LE 14 DÉCEMBRE
POUR LA JUSTICE SOCIALE
POUR LE DROIT DE TOUTES ET TOUS A DES CONDITIONS DE VIE DIGNES



Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et UNEF de Loire Atlantique entendent et comprennent les colères qui s’expriment depuis un mois dans notre pays. Le mouvement des gilets jaunes est venu confirmer, avec ses propres formes et outils, ce que depuis plusieurs années nous dénonçons : la fracture et le sentiment d’abandon immenses que les politiques libérales choisies par les gouvernements successifs ont favorisés ; la précarisation et la fragilisation de l’accès aux droits essentiels des catégories sociales les plus démunies.

Cette colère est venue s’agréger aux revendications qui déjà existaient et qui retrouvent là un espace pour reprendre force : retraité·es malmené·es, étudiant·es et lycéen·nes soumis·es aux lois du tri et de la sélection, agent·es des services publics déconsidéré·es, salarié·es précarisé·es… Il y a là une demande de démocratie directe dont l’existence auprès des formes traditionnelles de représentation est plus que saine. Ces colères se montrent et vivent côte à côte avec les revendications que le mouvement syndical porte depuis longtemps dans le champ qui est le sien, celui de la défense des salarié.es, privé.es d’emploi et retraité.es.

Après avoir répondu de manière autoritaire et répressive, le gouvernement a enfin rompu son silence…. mais pour s’obstiner dans ses choix. Les annonces du président Macron le 10 décembre ne sont qu’entourloupes : l’augmentation annoncée du SMIC l’illustre, qui est juste la mise en œuvre anticipée de décisions antérieures (hausse « automatique » de 1,8 % et prime d’activité - qui est ici ramassée sur une année au lieu de son étalement initialement prévu sur 4 années) ; la mise en place de primes – qui ne sont pas du salaire - au bon vouloir des employeurs,… Et qui va payer ? Pas les tenants du capital, mais les contribuables, les services publics, la protection sociale…

Pour les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et UNEF de Loire Atlantique, l’urgence économique et sociale c’est :

  • L’augmentation générale des salaires, des pensions, et du SMIC
  • L’augmentation des minima sociaux
  • L’abandon de l’augmentation de la CSG pour tous les retraité-e-s et l’indexation des pensions sur l’évolution des salaires
  • La remise en place et le développement de tous les services publics au plus près des citoyen.ne.s
  • La fin du système de sélection et de tri des lycéen.ne.s et étudiant.e.s
  • L’abrogation des réformes qui mettent à mal et détricotent le droit du travail et la protection des salarié.es
  • Une fiscalité juste

Les UD CGT, FSU, Solidaires, UNEF de Loire Atlantique appellent les salarié·es, les retraité·es, les privé·es d’emploi, les étudiant·es et lycéen·nes à une journée de grève et de mobilisation le 14 décembre 2018 pour dire leur refus des politiques inégalitaires et la nécessité urgente de remise en place d’un modèle social protecteur et redistributeur des richesses.

LE 14 DÉCEMBRE, TOUTES ET TOUS DANS LA RUE
POUR EXIGER LA JUSTICE SOCIALE
ET LA HAUSSE DU NIVEAU DE VIE

  • NANTES - 14 h 30
    Beauséjour (Arrêt Beauséjour, ligne 3)
  • SAINT-NAZAIRE - 9 h 00
    Chantiers de l’Atlantique - porte 4
 

Publié le mercredi 12 décembre 2018  par FSU 44
popularité : 29%
Dernière mise à jour : dimanche 20 janvier 2019 | Statistiques des visites : 0 aujourd'hui - 1276 hier - 931984 depuis le début