FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteSection départementale de Loire-AtlantiqueLa FSU dans les micros
Discours à Nantes et St-Nazaire le 14 novembre 2012
JOURN ?E D’ACTION DE LA CONF ?D ?RATION EUROP ?ENNE DES SYNDICATS : POUR L ??EMPLOI ET LA SOLIDARIT ? EN EUROPE
Didier HUDE



Aujourd’hui les chemins suivis par l’Europe ont prétention à servir des valeurs de paix. Mais ils sont à ce point tortueux qu’ils rejoignent la guerre économique et passent des menottes aux peuples, en Grèce, comme ailleurs. Ils convoquent une « règle d’or » qui rétablit une forme de servage financier au nom d’une dette publique brandie comme un tabou alors qu’il conviendrait d’interroger le sens de cette dette, ses raisons, ses fonctions, ses causes. Mais comme aurait dit jacques Brel chez ces gens-là, en bonne convergence de Bruxelles, on ne pense qu’à ça, Monsieur, on ne pense qu’à ça : on compte. Quand la convergence se construit sur la concurrence, elle ne peut que tôt ou tard faire sortir de la table du banquet celles et ceux qui ne sont pas compétitifs. En crime de lèse mérite, les peuples on décapite. Avec ou sans cosmétiques sociaux, la règle d’or n’est qu’une camisole austère pour contraindre les modèles sociaux au nom de la compétition mondiale.

La notion de choc de compétitivité, chère à tous les patronats, pas seulement au MEDEF, n’est pas une notion de progrès. Elle est au contraire celle de la loi du plus fort. La loi de celui qui reste seul en lice après élimination des autres. Est-ce là un progrès ? Ou un principe élémentaire relevant de joute barbare ? Les patronats ont confisqué le sens social du travail. Avec leurs chantres et leurs relais politiques, ils sont en guerre économique entre eux. L’Europe est condamnée aujourd’hui à se construire sous le joug de diktats. Ces diktats de technostructure, bénis sous les profits, accouchent de plans sociaux qui font partie du grand jeu de Monopoly où, à la fin, quand tout le monde est mort, il reste un seul vivant. Le jeu est d’autant plus passionnant, plus cruel à la fois, que l’Europe se confronte désormais à des rivaux de taille. Ils lui arasent l’échine en droits de l’homme détergents. Ils se déclinent en Chine, en pays émergents. Quel suspense, quel défi !

La compétitivité d’aujourd’hui réduit les femmes et les hommes au rôle de ressources humaines sur le marché du travail. Derrière le mot compétitivité ce qui se joue c’est la mise à mort des solidarités avec les plus faibles. C’est l’avènement d’un monde à la MAD MAX, made in max de profits, ignorants d’une planète dont nous ne sommes que de mauvais locataires. Dans les mois à venir la cible principale du choc de compétitivité européenne et mondiale va être le sacrosaint coût du travail. Vous savez celui où les cotisations sociales deviennent des charges. Ces cotisations sociales qui ne sont ni des salaires directs, ni des profits, représentent un salaire socialisé qui correspond à près d’un quart du produit intérieur brut. Le produit intérieur brut sert à mesurer la richesse produite par le travail des hommes. La cotisation sociale est une grande victoire héritée des idéaux du front populaire et du conseil national de la résistance. Quand elle augmente, elle réduit la part des profits et des revenus liés au marché du travail. Car elle augmente le nombre de personnes payées grâce à elle : les soignants (caisses d’assurance-maladie), les retraités (caisses de retraites), les chômeurs (Pôle emploi), les parents (caisses d’allocations familiales)… Ces solidarités sont autant de marchés à prendre, à livrer à la concurrence dite libre et non faussée. Plus on exonère les entreprises de cotisations, plus on tarit la source du salaire socialisé, plus on le confisque ou le détourne par des impôts de substitution, plus on s’enferme dans une spirale de récession. Remplacer la cotisation sociale par l’impôt (CSG, TVA, fiscalités territoriales…) c’est rejoindre la fuite en avant capitaliste. La baisse des charges est l’objectif prioritaire pour tous les patronats du monde qui savent se tenir la main mieux que les salariés.

Gouvernants, quelles que soient vos étiquettes, vous savez tous – même si certains ont pu l’oublier au passage - que la cotisation sociale prouve qu’on peut produire de la valeur économique sans profit et sans marché du travail. Les ordonnances de 45 ont été bâties sur cette idée. Remplacer la cotisation par l’impôt – comme veut le faire le gouvernement et son prédécesseur, et son prédécesseur encore – est un accompagnement des logiques libérales et ultra libérales. L’impôt réclame du profit, il se plie au marché du travail pour pouvoir être prélevé. Sous forme de TVA il est le plus injuste et reprend du pouvoir d’achat au salarié, au privé d’emploi, au retraité, au riche comme au pauvre. L’impôt donne de la légitimité au profit et au marché.

Le modèle européen qui nous est présenté repose sur un chantage à l’emploi, à la dette et à la compétitivité. Il doit être soigneusement interrogé et analysé pour pouvoir être mieux combattu. Il n’est pas une évidence mais un produit de placement toxique qu’il nous faut décoder pour mieux le combattre. Annuler les dettes s’impose partout. Construire des droits sociaux basés sur le travail et les richesses produites partout dans le monde est une évidence pour qui veut une planète et une humanité respectées. Généraliser la cotisation sociale pour en faire l’élément déterminent de tous les PIB est le combat syndical angulaire que nous devrions tous mener ensemble. Ne pas le mener c’est au mieux gesticuler, au pire capituler.

Didier Hude

 

Publié le mercredi 14 novembre 2012  par FSU 44
popularité : 15%
Articles de cette rubrique
  1. DISCOURS FSU LOIRE-ATLANTIQUE :
    GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE 9 OCTOBRE 2018

    9 octobre 2018

  2. DISCOURS FSU LOIRE-ATLANTIQUE
    GRÈVE FONCTIONS PUBLIQUES, SNCF, EDF...

    23 mars 2018

  3. GRÈVE DU 12 SEPTEMBRE 2017
    CONTRE LA LOI TRAVAIL

    20 septembre 2017

  4. 1er MAI 2017
    1er mai 2017

  5. MOBILISATION DES RETRAITÉ-E-S LE 29 SEPTEMBRE 2016
    2 octobre 2016

  6. GRÈVE DU 15 SEPTEMBRE 2016 CONTRE LA LOI TRAVAIL
    15 septembre 2016

  7. GRÈVE DU 19 MAI 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    19 mai 2016

  8. 1er MAI 2016
    1er mai 2016

  9. GRÈVE DU 28 AVRIL 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    28 avril 2016

  10. GRÈVE DU 31 MARS 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    31 mars 2016

  11. 1er MAI 2015
    1er mai 2015

  12. GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE DU 9 AVRIL 2015
    9 avril 2015

  13. GR ?VE FONCTION PUBLIQUE 15 MAI 2014
    15 mai 2014

  14. 1er MAI 2014
    1er mai 2014

  15. Emploi, les salaires et la protection sociale : GR ?VE ET MANIFESTATIONS DU 18 MARS 2014
    18 mars 2014

  16. Réforme de la semaine scolaire :
    GREVE ET MANIFESTATIONS DU 5 D ?CEMBRE 2013

    5 décembre 2013

  17. Réforme de la semaine scolaire :
    GREVE ET MANIFESTATIONS DU MERCREDI 13 NOVEMBRE 2013

    14 novembre 2013

  18. RETRAITES : MANIFESTATION ET GR ?VE MARDI 15 OCTOBRE 2013
    15 octobre 2013

  19. RETRAITES : MANIFESTATION ET GR ?VE DU 10 SEPTEMBRE 2013
    10 septembre 2013

  20. 1er MAI 2013
    1er mai 2013

  21. MANIFESTATIONS DU 9 AVRIL 2013 CONTRE L ??A.N.I. "S ?CURISATION DE L ??EMPLOI"
    11 avril 2013

  22. MANIFESTATIONS DU 5 MARS 2013 CONTRE L ??A.N.I. "S ?CURISATION DE L ??EMPLOI"
    9 mars 2013

  23. GR ?VE "RYTHMES SCOLAIRES" DU MARDI 12 F ?VRIER 2013
    12 février 2013

  24. GR ?VE FONCTION PUBLIQUE LE 31 JANVIER 2013
    1er février 2013

  25. JOURN ?E D’ACTION DE LA CONF ?D ?RATION EUROP ?ENNE DES SYNDICATS : POUR L ??EMPLOI ET LA SOLIDARIT ? EN EUROPE
    14 novembre 2012

  26. ACTION D ?PARTEMENTALE POUR LE MAINTIEN DE TOUS LES EMPLOIS DE LA NAVALE ET SES SOUS-TRAITANTS  ? SAINT-NAZAIRE
    23 mai 2012

  27. 1er MAI 2012
    1er mai 2012

  28. MOBILISATION SOCIALE INTERPROFESSIONNELLE UNITAIRE  ? L ??APPEL DE LA CONF ?D ?RATION SYNDICALE EUROP ?ENNE DU 29 F ?VRIER 2012
    29 février 2012

  29. GR ?VE UNITAIRE  ?DUCATION DU 15 D ?CEMBRE 2011
    19 décembre 2011

  30. JOURN ?E D’ACTION DU 11 OCTOBRE 2011
    11 octobre 2011

  31. JOURN ?E DE GR ?VE  ?DUCATION DU 10 F ?VRIER 2011
    11 février 2011

  32. JOURN ?E NATIONALE DE L ?? ?DUCATION NATIONALE DU COLLECTIF "L’ ?DUCATION EST NOTRE AVENIR"
    22 janvier 2011

  33. JOURN ?E D ??ACTION DU 23 NOVEMBRE 2010
    23 novembre 2010

  34. CONTRE LA R ?FORME DES RETRAITES
    7 septembre 2010

  35. 1er MAI 2010
    4 mai 2010

  36. MOBILISATION INTER-PROFESSIONNELLE UNITAIRE DU 23 MARS 2010
    24 mars 2010

  37. ACTION D ?PARTEMENTALE INTERSYNDICALE : D ?FENSE DE L’EMPLOI LE 3 MARS 2010
    3 mars 2010

  38. ACTION INTERSYNDICALE NATIONALE EMPLOI ET POUVOIR D’ACHAT DU 13 JUIN 2009
    13 juin 2009

  39. 1er MAI 2009
    1er mai 2009

  40. GR ?VES ET DES MANIFESTATIONS INTERPROFESSIONNELLES DU 19 MARS 2009
    19 mars 2009

  41. GR ?VE UNITAIRE INTERPROFESSIONNELLE DU 29 JANVIER 2009
    4 février 2009

  42. MANIFESTATION DU 17 JUIN 2008 POUR LA D ?FENSE DES RETRAITES ET DES 35 HEURES
    21 juin 2008

  43. LE 1er MAI 2008
    1er mai 2008

  44. MANIFESTATION LE 24 JANVIER 2008 : PRIV ?, PUBLIC POUR L ??AUGMENTATION DES SALAIRES, LA D ?FENSE DE L ??EMPLOI ET DES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC.
    24 janvier 2008

  45. LA MANIFESTATION CONTRE LES PROJETS DE XAVIER DARCOS LE 20 NOVEMBRE 2007
    21 novembre 2007

  46. MANIFESTATIONS LE 18 OCTOBRE 2007 POUR LES SERVICES PUBLICS, LES R ?GIMES SP ?CIAUX, LA REVALORISATION DES SALAIRES, LA D ?FENSE DES PR ?CAIRES ET DES MINIMA SOCIAUX
    18 octobre 2007

  47. GR ?VE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU 8 F ?VRIER 2007
    8 février 2007

Dernière mise à jour : mardi 9 octobre 2018 | Statistiques des visites : 853 aujourd'hui - 600 hier - 828846 depuis le début