FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteSection départementale de Loire-AtlantiqueLa FSU dans les micros
Discours de la FSU
GR ?VE UNITAIRE  ?DUCATION DU 15 D ?CEMBRE 2011
Marcel LE BRONZE



NON A L’ÉCOLE LIBÉRALE QU’ON VEUT À TOUTES FORCES NOUS IMPOSER

Nous sommes réunis aujourd’hui pour manifester haut et fort notre irréductible opposition au projet du ministère de modifier en profondeur l’évaluation des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation.

Ce projet s’inscrit dans les attaques continues faites aux fonctionnaires, la remise en cause de leur statut et toutes les régressions sournoises effectuées sur le dos d’une rigueur entretenue par les marchés financiers et les libéraux : augmentation des cotisations retraite, augmentation du nombre de trimestres pour partir en retraite, création d’un jour de carence ... Ce projet s’inscrit aussi dans les attaques incessantes contre l’Éducation nationale sous ce quinquennat :
- réformes Darcos, suppression du samedi matin, SMA, évaluations, direction d’école, RASED pour le premier degré ;
- réformes du collège et du lycée, note de vie scolaire, histoire de arts, EIST, préfets des études, dispositifs d’éjection précoce vers le monde de l’entreprise, conditions d’exercice des stagiaires, ... pour le second degré ;
- réforme de la formation, aide personnalisée, fichage généralisé des élèves, Socle Commun, LPC, dispositif ÉCLAIR, stages pendant les vacances, suppression massive de postes, problèmes aigus de remplacement et de recrutement, et augmentation du nombre d’élèves par classe pour tout le monde.

Cette fois, la coupe est pleine.

La suppression de la double évaluation, administrative et pédagogique, transformerait radicalement le cœur de nos métiers, en plaçant, dans le droit fil d’une politique éducative d’inspiration néolibérale et de pratiques managériales dévastatrices, les personnels sous la coupe directe d’une hiérarchie locale rémunérée au mérite et à la performance.

Ces textes, soigneusement dissimulés durant toute la période des élections professionnelles (pour ne pas effaroucher l’électeur), ont été dévoilés à la mi-novembre, suscitant immédiatement la création d’un large front intersyndical. Une pétition mise en ligne dès le 21 novembre a recueilli en quelques jours plusieurs dizaines de milliers de signatures.

La rapidité et la puissance de cette réaction ont amené le ministre, pour des raisons purement tactiques, à revenir sur le blocage des promotions autres qu’à l’ancienneté jusqu’en 2015 et à réintroduire la référence aux corps d’inspection.

Mais ne nous y trompons pas : il n’est pas question, pour ce gouvernement, de revenir sur ce qui fait le cœur du conflit qui nous oppose au Ministère. L’objectif tactique, aujourd’hui comme hier, en s’attaquant aux garanties collectives, au droit des fonctionnaires d’exercer sereinement leur métier à l’abri des pressions de tous ordres, au droit des enseignants d’exercer, dans le cadre de programmes nationaux, leur liberté pédagogique, reconnue par la constitution, est d’affaiblir les solidarités afin de mieux pouvoir imposer aux personnels l’application servile de réformes contestées.
Nous ne pouvons que regretter que le miroir aux alouettes d’un vague calendrier de « négociations » ait conduit le SGEN/CFDT, à l’origine partie prenante de l’appel à la manifestation d’aujourd’hui, à retirer sa signature.

Chacun doit bien comprendre (et nous nous adressons ici tout particulièrement aux organisations de parents d’élèves) que notre opposition sans concession à ce projet scélérat n’est en aucune manière « corporatiste » . Si ce texte passe, il permettra aux inspecteurs du premier degré d’évaluer si les professeurs d’école sont bien les courroies de transmissions des réformes rétrogrades du gouvernement et non plus des concepteurs pédagogiques. Il fera du chef d’établissement l’unique évaluateur de pratiques pédagogiques qu’il n’a aucune compétence à juger. PLUS PERSONNE NE SERAIT ALORS GARANT DE LA QUALITÉ DE L’ENSEIGNEMENT DISPENSÉ DANS NOS CLASSES !!! Car le cœur du métier n’est évaluable que par un pair de la discipline enseignée. Ces méthodes, outre qu’elles insultent gravement l’avenir, témoignent d’un mépris de nos métiers indigne d’une république que l’on voudrait irréprochable. On ne bâtit pas, sur de telles bases, un service éducatif de qualité.

Ne nous y trompons pas : sous couvert de pédagogie (comme dans le cas du LPC), et d’apporter à chaque élève « ce que nul n’est censé ignorer en fin de scolarité obligatoire sous peine d’être marginalisé » (avec le socle commun) il s’agit d’organiser délibérément le tri social à l’école, en lieu et place d’une école de la réussite pour tous.

Avec l’autonomie des établissements, il ne s’agit que de « libérer les énergies » des directeurs nouvelle génération, des IENs, des chefs d’établissements et de raccourcir, sur fond d’instauration d’une école à plusieurs vitesses, les parcours scolaires des jeunes les plus en difficultés. Dans les établissements CLAIR leur prolongement se nomme « internats d’excellence ». Au renoncement à une politique éducative ambitieuse pour tous, nous opposons la notion de culture commune, émancipatrice, pour tous.

Le ministère veut, sur fond de concurrence des élèves, des personnels, et des établissements, imposer une conception de la formation et du savoir, issue du monde anglo-saxon, auquel le patronat aspire. Il aspire à développer l’ « employabilité du capital humain » en survalorisant les aptitudes qu’appelle de ses vœux le monde de l’entreprise, au détriment des connaissances, voire de l’esprit critique. Il sera ainsi, plus tard, tellement plus facile d’opposer aux garanties collectives apportées par les qualifications, les logiques d’atomisation recherchées pour le salariat devenu sans droit ni loi.

Tels sont les enjeux des réformes que nous devrions subir et auxquelles nous nous opposons.
Nous disons :
NON, à la destruction programmée du service public d’éducation.
NON, à la nouvelle gouvernance des EPLE.
NON, à l’école libérale qu’on veut à toutes forces nous imposer.
NON à l’école du tri social.
NON aux régressions sociales généralisées. NON aux privilèges pour quelques-uns, et à l’austérité pour tous les autres.

La FSU continuera de faire des propositions pour que l’Éducation soit un outil incontestable de la réussite pour tous les élèves. Aujourd’hui, face à un ministère préoccupé de communiquer pour mieux mettre en place une école à deux vitesses, basée sur la concurrence et l’autonomie, la FSU s’opposera à ces choix de société et continuera de faire entendre sa voix discordante sans attendre une hypothétique alternance car

DE CETTE SOCIÉTÉ-LÀ, ON N’EN VEUT PAS !!!
 

Publié le lundi 19 décembre 2011  par FSU 44
popularité : 18%
Articles de cette rubrique
  1. DISCOURS FSU LOIRE-ATLANTIQUE :
    GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE 9 OCTOBRE 2018

    9 octobre 2018

  2. DISCOURS FSU LOIRE-ATLANTIQUE
    GRÈVE FONCTIONS PUBLIQUES, SNCF, EDF...

    23 mars 2018

  3. GRÈVE DU 12 SEPTEMBRE 2017
    CONTRE LA LOI TRAVAIL

    20 septembre 2017

  4. 1er MAI 2017
    1er mai 2017

  5. MOBILISATION DES RETRAITÉ-E-S LE 29 SEPTEMBRE 2016
    2 octobre 2016

  6. GRÈVE DU 15 SEPTEMBRE 2016 CONTRE LA LOI TRAVAIL
    15 septembre 2016

  7. GRÈVE DU 19 MAI 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    19 mai 2016

  8. 1er MAI 2016
    1er mai 2016

  9. GRÈVE DU 28 AVRIL 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    28 avril 2016

  10. GRÈVE DU 31 MARS 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    31 mars 2016

  11. 1er MAI 2015
    1er mai 2015

  12. GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE DU 9 AVRIL 2015
    9 avril 2015

  13. GR ?VE FONCTION PUBLIQUE 15 MAI 2014
    15 mai 2014

  14. 1er MAI 2014
    1er mai 2014

  15. Emploi, les salaires et la protection sociale : GR ?VE ET MANIFESTATIONS DU 18 MARS 2014
    18 mars 2014

  16. Réforme de la semaine scolaire :
    GREVE ET MANIFESTATIONS DU 5 D ?CEMBRE 2013

    5 décembre 2013

  17. Réforme de la semaine scolaire :
    GREVE ET MANIFESTATIONS DU MERCREDI 13 NOVEMBRE 2013

    14 novembre 2013

  18. RETRAITES : MANIFESTATION ET GR ?VE MARDI 15 OCTOBRE 2013
    15 octobre 2013

  19. RETRAITES : MANIFESTATION ET GR ?VE DU 10 SEPTEMBRE 2013
    10 septembre 2013

  20. 1er MAI 2013
    1er mai 2013

  21. MANIFESTATIONS DU 9 AVRIL 2013 CONTRE L ??A.N.I. "S ?CURISATION DE L ??EMPLOI"
    11 avril 2013

  22. MANIFESTATIONS DU 5 MARS 2013 CONTRE L ??A.N.I. "S ?CURISATION DE L ??EMPLOI"
    9 mars 2013

  23. GR ?VE "RYTHMES SCOLAIRES" DU MARDI 12 F ?VRIER 2013
    12 février 2013

  24. GR ?VE FONCTION PUBLIQUE LE 31 JANVIER 2013
    1er février 2013

  25. JOURN ?E D’ACTION DE LA CONF ?D ?RATION EUROP ?ENNE DES SYNDICATS : POUR L ??EMPLOI ET LA SOLIDARIT ? EN EUROPE
    14 novembre 2012

  26. ACTION D ?PARTEMENTALE POUR LE MAINTIEN DE TOUS LES EMPLOIS DE LA NAVALE ET SES SOUS-TRAITANTS  ? SAINT-NAZAIRE
    23 mai 2012

  27. 1er MAI 2012
    1er mai 2012

  28. MOBILISATION SOCIALE INTERPROFESSIONNELLE UNITAIRE  ? L ??APPEL DE LA CONF ?D ?RATION SYNDICALE EUROP ?ENNE DU 29 F ?VRIER 2012
    29 février 2012

  29. GR ?VE UNITAIRE  ?DUCATION DU 15 D ?CEMBRE 2011
    19 décembre 2011

  30. JOURN ?E D’ACTION DU 11 OCTOBRE 2011
    11 octobre 2011

  31. JOURN ?E DE GR ?VE  ?DUCATION DU 10 F ?VRIER 2011
    11 février 2011

  32. JOURN ?E NATIONALE DE L ?? ?DUCATION NATIONALE DU COLLECTIF "L’ ?DUCATION EST NOTRE AVENIR"
    22 janvier 2011

  33. JOURN ?E D ??ACTION DU 23 NOVEMBRE 2010
    23 novembre 2010

  34. CONTRE LA R ?FORME DES RETRAITES
    7 septembre 2010

  35. 1er MAI 2010
    4 mai 2010

  36. MOBILISATION INTER-PROFESSIONNELLE UNITAIRE DU 23 MARS 2010
    24 mars 2010

  37. ACTION D ?PARTEMENTALE INTERSYNDICALE : D ?FENSE DE L’EMPLOI LE 3 MARS 2010
    3 mars 2010

  38. ACTION INTERSYNDICALE NATIONALE EMPLOI ET POUVOIR D’ACHAT DU 13 JUIN 2009
    13 juin 2009

  39. 1er MAI 2009
    1er mai 2009

  40. GR ?VES ET DES MANIFESTATIONS INTERPROFESSIONNELLES DU 19 MARS 2009
    19 mars 2009

  41. GR ?VE UNITAIRE INTERPROFESSIONNELLE DU 29 JANVIER 2009
    4 février 2009

  42. MANIFESTATION DU 17 JUIN 2008 POUR LA D ?FENSE DES RETRAITES ET DES 35 HEURES
    21 juin 2008

  43. LE 1er MAI 2008
    1er mai 2008

  44. MANIFESTATION LE 24 JANVIER 2008 : PRIV ?, PUBLIC POUR L ??AUGMENTATION DES SALAIRES, LA D ?FENSE DE L ??EMPLOI ET DES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC.
    24 janvier 2008

  45. LA MANIFESTATION CONTRE LES PROJETS DE XAVIER DARCOS LE 20 NOVEMBRE 2007
    21 novembre 2007

  46. MANIFESTATIONS LE 18 OCTOBRE 2007 POUR LES SERVICES PUBLICS, LES R ?GIMES SP ?CIAUX, LA REVALORISATION DES SALAIRES, LA D ?FENSE DES PR ?CAIRES ET DES MINIMA SOCIAUX
    18 octobre 2007

  47. GR ?VE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU 8 F ?VRIER 2007
    8 février 2007

Dernière mise à jour : mardi 16 octobre 2018 | Statistiques des visites : 1208 aujourd'hui - 1230 hier - 830431 depuis le début