FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteSection départementale de Loire-AtlantiqueLa FSU dans les micros
Discours FSU Loire-Atlantique
RETRAITES : MANIFESTATION ET GR ?VE DU 10 SEPTEMBRE 2013
Didier HUDE



Quand on avance, qu’on re recule, battre en retraite ça se calcule.

Reconnaissons-le. Ça aurait pu être pire. Notre gouvernement de gouvernance technocrate aurait pu encore mieux écouter le MEDEF, encore mieux obéir aux diktats européens. La Droite ultra libérale et le patronat s’en plaignent d’ailleurs. Courageusement, eux, ils auraient fait le pire. Mais, tout en faisant mine de peler des œufs, façon réformette sociale libérale, le régime en place fait très fort.

Les syndicats d’accompagnement du libéralisme social notent des avancées pour les salariés. Il y en a certes. Mais donner peu et mal d’une main pour reprendre beaucoup de l’autre ce n’est pas une avancée. C’est un recul pour tous. Du côté des organismes de fonds de pension on a déjà fait les comptes. En 2035 les retraites des cadres auront baissé de plus de 7% en moyenne et celles des employés de plus de 8%.

Cette réforme révèle la pensée de nos dirigeants : une pensée comptable aux ordres de la Finance. Cet ordre économique planétaire n’a rien de moderne. Il creuse la souffrance des plus démunis du Nord comme du Sud. La vraie modernité vient des ordonnances de 45. Elle vient des conquêtes de la grande CGT de l’époque, de la classe ouvrière et de ses partis, du Conseil National de la Résistance qui ont osé doubler le taux de cotisation salarial et patronal pour tripler le montant des allocations sociales. Cette hausse des taux n’a pas affecté le capitalisme. Elle n’a pas empêché les profits patronaux. Mais, accompagnée de l’augmentation des taux de cotisation sociale, elle a permis de réduire les pauvretés endémiques.

Depuis 30 ans, la France et l’Europe sont sur le « reculoir ». Dans l’économie mondialisée, le dumping social est une des variables de la concurrence. Alors, les dirigeants politiques et certains syndicats capitulent face aux logiciels de l’argent-roi, parce qu’ils les ont intégrés. La conscience syndicale ne se construit pas dans l’ombre des partis politiques, ni dans l’entregent de la Finance. Le devoir d’indépendance syndicale c’est d’appeler un chat un chat quelles que soient les familles politiques au pouvoir. Et aujourd’hui ce gouvernement organise, dans la continuité, le mistigri social qui nous renvoie au jeu du pouilleux d’avant les ordonnances de 45.

Les cotisations sociales sont dans le collimateur des patrons et des libéraux de tous poils. Nos cotisations sont pour eux des charges à abattre. On les comprend. Les cotisations financent de la croissance non capitaliste. Elles rendent les travailleurs producteurs de valeurs. La cotisation c’est bien plus que de la solidarité. C’est une intuition qui échappe au marché du travail. Parler du travail comme d’un marché révèle d’ailleurs une pensée endoctrinée.

Dans le projet du gouvernement, la CSG va revenir par la fenêtre pour garantir au patronat un allègement global du coût du travail, donc des cotisations. Or la TVA et la CSG sont les ennemis directs des cotisations sociales. Augmenter les taux de cotisation n’est pas en soi inadmissible. Mais ce qui est inacceptable c’est que seuls les salariés seront soumis dans les faits à cette augmentation. Les patrons paieront d’un côté mais un tour de passe-passe leur sera servi en contrepartie.

La réforme à peine annoncée, le gouvernement promet au MEDEF le transfert des cotisations de 5,4% la branche « famille » en contrepartie de la hausse programmée de 0,3% à horizon 2017. C’est un signal symbolique et politique très fort. Ce transfert sera remplacé par la TVA ou la CSG. On est en pleine logique économique libérale. Cela répond à la volonté du MEDEF, remplacer par l’impôt ce qui relevait depuis 70 ans de cotisations sociales destinées à alimenter la part du salaire socialisé. Ces recours systématiques à la TVA ou à la CSG sont pervers, maladifs pour la sécu. Ils participent d’une vision capitaliste de la sécu qui échappe à la notion de salaire continué. Ce gouvernement n’est pas gribouille. C’est intentionnellement qu’il propose en contrepartie de 2 milliards de cotisation supplémentaire une exonération et un transfert de 34 millions vers l’impôt payé par les ménages. Cela n’est pas assez dit : le projet de ce gouvernement remet en cause la notion même de salaire différé, la fonction même de notre système de cotisation non capitaliste. Il n’a pas été élu pour ça.

En dépit de timides avancées dans le projet gouvernemental, sur la prise en compte des congés maternité, sur la pénibilité, la prise en compte des années d’études, ce projet se résume par une formule : Vivre plus pour travailler plus ! En bonne pensée bourgeoise, au ras du plafond comptable, les plus jeunes paieront la note. Même les retraités seront encore ponctionnés. Les femmes ne voient en rien corrigées les injustices dont elles sont victimes. Déjà laissées pour compte, l’écart des pensions avec les hommes perdurera. Quant à la pénibilité le gouvernement en profite pour initier un autre coup bas au salaire différé avec un compte individuel préfigurant la retraite par points. D’ailleurs en filigrane du projet c’est bien l’individualisation des droits à retraite qui se dessine.

En Enarchie de gouvernance, en Libérocratie contemporaine, la retraite est perçue comme du loisir alors qu’elle est un temps de vie libéré de l’emploi. Par les mesures prises ce gouvernement d’alternance épouse globalement la continuité politique financière. La pension est réduite à la contrepartie de cotisations passées. Ni la pension, ni le salaire ne sont pour ce gouvernement des droits politiques. Ce sont des émoluments conditionnés par les marchés et les contextes.

Evolution démographique, chiffres sur des graphiques sont des boussoles qu’on manipule. Standards and Poor’s en tarentule, la pensée inique s’inocule, quand comme un pape avec sa bulle, on pense unique sans une ridule.
Cette réforme ? Les jeunes l’ont dans les mandibules et on peut même dire dans le REcul. Tout le monde va payer ma foi : pas l’capital ça va de soi.

 

Publié le mardi 10 septembre 2013  par FSU 44
popularité : 10%
Articles de cette rubrique
  1. DISCOURS FSU LOIRE-ATLANTIQUE :
    GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE 9 OCTOBRE 2018

    9 octobre 2018

  2. DISCOURS FSU LOIRE-ATLANTIQUE
    GRÈVE FONCTIONS PUBLIQUES, SNCF, EDF...

    23 mars 2018

  3. GRÈVE DU 12 SEPTEMBRE 2017
    CONTRE LA LOI TRAVAIL

    20 septembre 2017

  4. 1er MAI 2017
    1er mai 2017

  5. MOBILISATION DES RETRAITÉ-E-S LE 29 SEPTEMBRE 2016
    2 octobre 2016

  6. GRÈVE DU 15 SEPTEMBRE 2016 CONTRE LA LOI TRAVAIL
    15 septembre 2016

  7. GRÈVE DU 19 MAI 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    19 mai 2016

  8. 1er MAI 2016
    1er mai 2016

  9. GRÈVE DU 28 AVRIL 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    28 avril 2016

  10. GRÈVE DU 31 MARS 2016
    CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL

    31 mars 2016

  11. 1er MAI 2015
    1er mai 2015

  12. GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE DU 9 AVRIL 2015
    9 avril 2015

  13. GR ?VE FONCTION PUBLIQUE 15 MAI 2014
    15 mai 2014

  14. 1er MAI 2014
    1er mai 2014

  15. Emploi, les salaires et la protection sociale : GR ?VE ET MANIFESTATIONS DU 18 MARS 2014
    18 mars 2014

  16. Réforme de la semaine scolaire :
    GREVE ET MANIFESTATIONS DU 5 D ?CEMBRE 2013

    5 décembre 2013

  17. Réforme de la semaine scolaire :
    GREVE ET MANIFESTATIONS DU MERCREDI 13 NOVEMBRE 2013

    14 novembre 2013

  18. RETRAITES : MANIFESTATION ET GR ?VE MARDI 15 OCTOBRE 2013
    15 octobre 2013

  19. RETRAITES : MANIFESTATION ET GR ?VE DU 10 SEPTEMBRE 2013
    10 septembre 2013

  20. 1er MAI 2013
    1er mai 2013

  21. MANIFESTATIONS DU 9 AVRIL 2013 CONTRE L ??A.N.I. "S ?CURISATION DE L ??EMPLOI"
    11 avril 2013

  22. MANIFESTATIONS DU 5 MARS 2013 CONTRE L ??A.N.I. "S ?CURISATION DE L ??EMPLOI"
    9 mars 2013

  23. GR ?VE "RYTHMES SCOLAIRES" DU MARDI 12 F ?VRIER 2013
    12 février 2013

  24. GR ?VE FONCTION PUBLIQUE LE 31 JANVIER 2013
    1er février 2013

  25. JOURN ?E D’ACTION DE LA CONF ?D ?RATION EUROP ?ENNE DES SYNDICATS : POUR L ??EMPLOI ET LA SOLIDARIT ? EN EUROPE
    14 novembre 2012

  26. ACTION D ?PARTEMENTALE POUR LE MAINTIEN DE TOUS LES EMPLOIS DE LA NAVALE ET SES SOUS-TRAITANTS  ? SAINT-NAZAIRE
    23 mai 2012

  27. 1er MAI 2012
    1er mai 2012

  28. MOBILISATION SOCIALE INTERPROFESSIONNELLE UNITAIRE  ? L ??APPEL DE LA CONF ?D ?RATION SYNDICALE EUROP ?ENNE DU 29 F ?VRIER 2012
    29 février 2012

  29. GR ?VE UNITAIRE  ?DUCATION DU 15 D ?CEMBRE 2011
    19 décembre 2011

  30. JOURN ?E D’ACTION DU 11 OCTOBRE 2011
    11 octobre 2011

  31. JOURN ?E DE GR ?VE  ?DUCATION DU 10 F ?VRIER 2011
    11 février 2011

  32. JOURN ?E NATIONALE DE L ?? ?DUCATION NATIONALE DU COLLECTIF "L’ ?DUCATION EST NOTRE AVENIR"
    22 janvier 2011

  33. JOURN ?E D ??ACTION DU 23 NOVEMBRE 2010
    23 novembre 2010

  34. CONTRE LA R ?FORME DES RETRAITES
    7 septembre 2010

  35. 1er MAI 2010
    4 mai 2010

  36. MOBILISATION INTER-PROFESSIONNELLE UNITAIRE DU 23 MARS 2010
    24 mars 2010

  37. ACTION D ?PARTEMENTALE INTERSYNDICALE : D ?FENSE DE L’EMPLOI LE 3 MARS 2010
    3 mars 2010

  38. ACTION INTERSYNDICALE NATIONALE EMPLOI ET POUVOIR D’ACHAT DU 13 JUIN 2009
    13 juin 2009

  39. 1er MAI 2009
    1er mai 2009

  40. GR ?VES ET DES MANIFESTATIONS INTERPROFESSIONNELLES DU 19 MARS 2009
    19 mars 2009

  41. GR ?VE UNITAIRE INTERPROFESSIONNELLE DU 29 JANVIER 2009
    4 février 2009

  42. MANIFESTATION DU 17 JUIN 2008 POUR LA D ?FENSE DES RETRAITES ET DES 35 HEURES
    21 juin 2008

  43. LE 1er MAI 2008
    1er mai 2008

  44. MANIFESTATION LE 24 JANVIER 2008 : PRIV ?, PUBLIC POUR L ??AUGMENTATION DES SALAIRES, LA D ?FENSE DE L ??EMPLOI ET DES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC.
    24 janvier 2008

  45. LA MANIFESTATION CONTRE LES PROJETS DE XAVIER DARCOS LE 20 NOVEMBRE 2007
    21 novembre 2007

  46. MANIFESTATIONS LE 18 OCTOBRE 2007 POUR LES SERVICES PUBLICS, LES R ?GIMES SP ?CIAUX, LA REVALORISATION DES SALAIRES, LA D ?FENSE DES PR ?CAIRES ET DES MINIMA SOCIAUX
    18 octobre 2007

  47. GR ?VE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU 8 F ?VRIER 2007
    8 février 2007

Dernière mise à jour : mardi 9 octobre 2018 | Statistiques des visites : 1178 aujourd'hui - 600 hier - 829171 depuis le début