FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteSection locale de St-NazaireDiscours de la FSU
à St-Nazaire
Articles publiés dans cette rubrique
mai 2018
par FSU St-Nazaire
GRÈVE FONCTIONS PUBLICS :
DISCOURS INTERSYNDICAL SAINT-NAZAIRE 22 MAI 2018
Les mobilisations contre la politique ultra libérale, régressive et antisociale, du gouvernement Macron se poursuivent. A la SNCF, la grève est inscrite dans la durée pour dénoncer la mise à terre du service public ferroviaire ; les lycéen.ne.s, les étudiant.e.s et les personnel.le.s des universités continuent de s’opposer à la sélection à l’entrée à l’université et la mise en concurrence de établissements publics ; salarié.e.s des EHPAD et des hôpitaux se sont soulevé.e.s et se soulèveront de nouveau contre des conditions de soin et de travail rendues indignes par le manque de moyens et de personnels… Postier.ère.s, éboueur.e.s, salarié.e.s de l’énergie et du commerce, animateur.rice.s périscolaires, justice, de nombreux secteurs se mobilisent et, comme les retraité.e.s, refusent la résignation. La liste est longue des colères face au modèle de société que veut imposer le gouvernement, qui repose sur la seule idéologie de la concurrence et de la marchandisation, traduite par la privatisation rampante des services publics et la mise aux pas de tou.te.s les salarié.e.s transformé.e.s en variables d’ajustement pour des patron.ne.s comptables. Cette politique, parce qu’elle a pour conséquence une atteinte aux droits fondamentaux d’apprendre, de se soigner, de se déplacer, de se loger, de travailler, et d’être protégé dans son travail, va fabriquer encore plus de précarité et d’inégalités. Nous ne pouvons accepter ce projet là.

lire la suite de l'article
mai 2018
par FSU St-Nazaire
Discours FSU St-Nazaire
1er MAI 2018
Erick Lermusiaux

L’ÉGLANTINE PLUTÔT QUE LE MUGUET

N’oublions pas que, quoiqu’en disent les calendriers et nos habitus, le 1er mai n’est pas la « fête du travail » mais la journée internationale des travailleurs. « La fête du travail », le maréchal Pétain l’a nommée ainsi pour faire oublier la journée de manifestations de la classe ouvrière qui se souvient des victimes des puissants, des patrons et de la classe politique qui les soutient, celles de Chicago en 1887, celles de Fournies en 1891. Le jour de manifestations du 1er mai est créé par l’Internationale socialiste pour que « dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure » d’écouter leurs revendications.



lire la suite de l'article
avril 2018
par FSU St-Nazaire
GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE :
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 19 AVRIL 2018
Erick LERMUSIAUX

LES « MINORITAIRES » SONT LÀ, DEBOUT !
TOUTES ET TOUS ENSEMBLE POUR UN AVENIR SOLIDAIRE

Emmanuel Macron, ce serait l’ultra moderne attitude selon Madame Figaro mais sa stratégie politique est aussi ancienne qu’un proverbe : « Quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage ».

Claironner qu’à l’Université française, l’entrée se faisait par tirage au sort jusqu’à oublier que cela concernait 1% des étudiants, 1% de trop, permet de passer sous silence qu’à la rentrée 2017 il y avait 280 000 étudiants de plus que six ans plus tôt et dans le même temps les facs ont perdu 7 000 postes.

S’indigner des 47 milliards d’euros de dettes de la SNCF et de ces cheminots avec leur statut et leur retraite onéreuses permet de masquer la responsabilité de l’Etat et son obsession des LGV pour relier les métropoles entre elles.

En marche forcée, Macron, l’ultra moderne certitude, veut imposer sa société à la France : une société où la sélection est LA solution pour éviter l’échec dans l’enseignement, une société où la privatisation est LA solution pour les missions de service public.



lire la suite de l'article
mars 2018
par FSU St-Nazaire
GRÈVE FONCTIONS PUBLICS, SNCF, EDF... :
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 22 MARS 2018
Erick LERMUSIAUX

CONVERGEONS POUR UNE NOUVELLE RÉSISTANCE !

Le programme du gouvernement Macron, ce ne sont pas les jours heureux :

  • Loi de travail XXL ou comment remettre en cause « le droit du travail et le droit au repos » ;
  • Assurance chômage ou comment faire du chômeur le responsable de sa situation de privé d’emploi ;
  • Formation professionnelle où on s’apercevra bientôt que l’argent vaut moins que le temps (Je fais bien sûr référence à la réforme du Compte Personnel de Formation bientôt crédité en euros plutôt qu’en heures)
  • Bascule de cotisation sociale en CSG ou comment prendre dans la poche des retraités et des fonctionnaires pour recoudre sans la remplir une poche des salariés du privé ;
  • Comité d’Action Publique pour 2022 ou comment licencier des milliers de fonctionnaires ;
  • Rénovation du système de retraites ou comment détruire le principe de solidarité intergénérationnel, parce le libéralisme c’est le droit à la liberté et à la responsabilité de capitaliser pour ses vieux jours, les premiers de cordée n’ont pas à être ralenti par ceux d’en bas ;
  • Loi Pacte et privatisations ou comment poursuivre la braderie du patrimoine commun constitué en 1945.
    Le gouvernement est tellement obsédé par tout ce qui s’est mis en place après-guerre que même le quotient familial est dans le collimateur.
    La seule création du Conseil National de la Résistance que Macron ne semble pas vouloir remettre en cause, c’est L’ENA.

La rafale de réformes vise le modèle social français issu du mouvement de progrès impulsé par la Résistance et veut se défaire des grands principes du CNR : retraite par répartition, universalité des prestations, statut de la Fonction Publique, démocratie sociale et économique par la co-gestion des partenaires sociaux.



lire la suite de l'article
septembre 2017
par FSU St-Nazaire
Discours FSU St-Nazaire
GRÈVE CONTRE LA LOI TRAVAIL :
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 12 SEPTEMBRE 2017
Erick LERMUSIAUX
Irma, Pedro, Katia… les ouragans se suivent, détruisent tout sur leur passage. « Tout » n’a malheureusement pas la même signification pour tout le monde. A St Barth, les hôtels de luxe seront reconstruits tandis qu’ils seront nombreux à vivre durablement dans la précarité.
Les sceptiques se rendent compte aujourd’hui des conséquences de l’échauffement politique des présidentielles. Après 100 jours, les sondages montrent qu’il n’est plus besoin d’être un expert pour prévoir la trajectoire de l’ouragan Emmanuel.

lire la suite de l'article
mai 2017
par FSU 44
Discours de la FSU
1er MAI 2017
De Catherine TUCHAIS, lu par Erick LERMUSIAUX

Nous resurgirons

Rire ou pleurer ? Que faut-il faire ? Quand l’extrême droite frappe à la porte. Quand la suffisance d’un grand commis du capital nous est vendue comme un baril de lessive par la médiacratie. Ni pleurs, ni rires ne sont utiles. Mais l’analyse, la lucidité s’imposent pour comprendre de quoi Marine Le Pen est le nom, de quoi Emmanuel Macron est le nom. Pour comprendre pourquoi notre syndicalisme divisé est la réplique d’un monde politique fracturé qui désespère.

Le caractère international du 1er mai est fondamental. Il nous invite à voir la mondialisation injuste à l’origine des maux qui frappent les peuples. L’économie mondiale est dictée par une poignée de dirigeants de multinationales qui ont mis la main sur le monde, fait main basse sur la pensée qu’il voudrait unique. Les progrès sociaux bâtis par des générations de travailleuses et travailleurs, que nous célébrons chaque 1er mai, sont la cible de ces puissants. Pour eux, le dumping social généralisé est la seule loi qui vaille. Cette politique cynique nourrit les rancœurs, exacerbe les nationalismes et la xénophobie. Confronté à la plus grande crise de réfugiés, que l’immigration climatique va amplifier, le monde cède au repli. Les migrants sont rejetés, maltraités, privés de dignité par des gouvernements qui cèdent devant les relents racistes et les peurs.



lire la suite de l'article
septembre 2016
par FSU St-Nazaire
Discours FSU Saint-Nazaire
GRÈVE CONTRE LA LOI TRAVAIL :
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 15 SEPTEMBRE 2016
De Erick LERMUSIAUX et Catherine TUCHAIS.

Une mauvaise loi, ça s’abroge !

Sous la plage, les pavés ! Des pavés que nous continuerons de lancer dans la mare aux grenouilles, une mare où plus personne ne distingue les grenouilles des crapauds, des pavés qui éclabousseront les 127 décrets à venir de la loi El Khomri, des pavés qui entâcheront les deux prochaines années de sa mise en place. Laisser s’installer la loi contre le travail, c’est laisser préparer sur l’échiquier de la déréglementation le coup d’après : le statut de la fonction publique. C’est laisser s’aggraver la situation que vivent les millions de salariés, de retraités, de privés d’emploi qui subissent la politique d’austérité.



lire la suite de l'article
juillet 2016
par FSU 44
Discours FSU Saint-Nazaire
RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL :
DISCOURS DE LA FSU ST-NAZAIRE 5 JUILLET 2016
Erick LERMUSIAUX

Rassurons-nous, le gouvernement n’est pas intransigeant, il change le nom de la loi qu’examine aujourd’hui les députés.
Nous continuons pourtant de l’appeler « Quelle connerie ! »

Rassurons-nous, le gouvernement apporte d’autres changements aux textes, il ajoute deux domaines où l’accord d’« entreprise ne pourra faire moins bien que la branche »« l’égalité professionnelle et la pénibilité ».
Nous continuons pourtant de dénoncer l’inversion des normes quand il est question du temps de travail et du pouvoir d’achat : les heures supplémentaires, le travail de nuit et le temps partiel.

Rassurons-nous, Myriam El Khomri l’affirme, « le 49-3 n’est pas un passage en force ».
Nous continuons pourtant à condamner le gouvernement et sa « Loi Travail » sur la forme comme sur le fond. Et ce nous, c’est plus de 7 français sur 10 qui, selon un sondage France-Info/Le Parisien, s’opposent à un nouveau recours au 49-3, encore plus qu’au mois de mai.



lire la suite de l'article
juin 2016
par FSU St-Nazaire
Discours FSU Saint-Nazaire
GRÈVE CONTRE LA LOI TRAVAIL :
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 2 JUIN 2016
Thierry FLORA
1936 : poussé par le front populaire Léon Blum fait voter les congés payés, la semaine de quarante heures et les conventions collective. 80 ans plus tard, cornaqué par le MEDEF, Hollande veut renverser la hiérarchie des normes et permettre à chaque entreprise de faire sa loi. Mais nous sommes là.
74 % de la population contre le projet de loi travail. Barrages et blocage de l’économie qui montent en puissance. Nous entrons dans le troisième mois de conflit toujours aussi déterminés.

lire la suite de l'article
juin 2016
par FSU St-Nazaire
GRÈVE CONTRE LA LOI TRAVAIL :
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 28 JUIN 2016
De Erick LERMUSIAUX et Didier HUDE.

LA LUTTE CONTINUE, CE GOUVERNEMENT EST FOUTU !

Une pierre
Deux vitrines
Trois abribus
Quatre fossoyeurs
Un hôpital
Des manifestants pris en otage

Un raton laveur

Une douzaines de journées
Un rayon de soleil
Une lame de fond
Quatre-vingt mille comptés
Quatre heures trente de piétinement
Un monsieur décoré de la légion d’honneur

Un autre raton laveur

Un inventaire à la Prévert.

Quelle connerie, 49-3, assignations à résidence, interdiction de manifester et… 49-3 !

En se voulant premier ministre de l’austérité autant que de l’autorité, le matamore de Matignon verse dans l’amalgame, dans la haine anti-syndicale, confondant à l’envi manifestants, syndicats et, entre guillemets, « casseurs ».



lire la suite de l'article
mai 2016
par FSU St-Nazaire
GRÈVE CONTRE LA LOI TRAVAIL :
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 26 MAI 2016
Erick LERMUSIAUX

Ça suffat comme çi !

La France serait prise en otage. C’est vrai !

La démocratie française est prise en otage par celui qui clamait au début de son quinquennat : « Mon objectif c’est la réforme, et ma méthode, c’est le dialogue social. » mais qui a oublié, chemin faisant, que depuis 2007 la loi de « modernisation du dialogue social » impose au gouvernement de concerter les organisations syndicales en vue d’une éventuelle négociation. Le projet de loi travail n’a été ni concerté, ni négocié.

La démocratie est prise en otage par celui, le même, qui jugeait quand il n’était pas encore « Moi, président de la République » que « le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie, le 49-3 est une manière de freiner ou d’empêcher le dialogue parlementaire » .

Ni dialogue social, ni dialogue parlementaire !



lire la suite de l'article
mai 2016
par FSU St-Nazaire
Retrait de la Loi Travail
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 17 MAI 2016
De Didier HUDE et Erick LERMUSIAUX

Maintenant, reconduire la grève !

Le tandem Hollande/Valls a donc choisi d’afficher sa morgue et savourer son consternant pouvoir en dégainant une nouvelle fois son 49-3. De loi Macron en loi travail, comme dans un remake de Sarkozy/Fillon, l’autoritaire de Matignon et le champion de la chute libre de l’Elysée font de plus en plus fort…
Non seulement ils trahissent leur électorat mais plus encore ils l’humilient !
Ils sont les chancres du « progrès », ils sont les tontons flingueurs de la philosophie du code du Travail.
Le crépuscule de leur fin de règne aura eu pour fleuron de transformer une loi voulue pour protéger les salariés en une loi ordonnée pour servir les intérêts de l’entreprise, une loi pour abaisser le coût du travail, une loi pour en finir avec les droits du travail. Cette loi n’a rien de moderne. Elle n’a pas d’autre vocation que servir la lente et détestable destruction d’un monde asservi à la dictature de l’argent. Aujourd’hui, sous les ors de la République, entre deux agapes avec les grands patrons et les puissants de la planète, il ne reste plus de nos locataires de Matignon et l’Elysée que des taches, des taches sur la nappe de leur suffisance satisfaite. Minoritaire ou autoritaire peu importe : leur seul souci est de gouverner ! Oui, peu leur importe au bout du compte que ce soit sur le champ de ruine d’un camp social qu’ils ont bafoué.



lire la suite de l'article
avril 2016
par FSU St-Nazaire
Retrait de la loi Travail
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 9 AVRIL 2016
Erick LERMUSIAUX

Résistons, inventons et imposons nos alternatives.

Si on écoute tous les bonimenteurs du PAF, la version 2.0 du projet de loi présentée par Myriam El Khomry serait devenue un « texte équilibré ». C’est le Berger pour rassembler les brebis galeuses, il y en a même dans son troupeau qui ont manifesté le 31 mars, qui affirmait : « la philosophie de la loi Travail a changé, le nouveau texte peut être porteur de progrès ». Bonimenteurs, menteur ! Non la philosophie du texte n’a pas changé. C’est la ministre du Travail elle-même qui le dit au Figaro : « Mon projet de loi n’a pas été vidé de sa substance. Il propose une nouvelle philosophie sur les niveaux de régulation sociale (loi, branche et entreprise). Il déplace le curseur au niveau de l’entreprise… ». Le code du travail Hollando-Vallsien ne protégera plus les salariés là où ils sont les plus faibles, la loi ou l’accord de branche ne les protégera plus !



lire la suite de l'article
mars 2016
par FSU St-Nazaire
Contre le projet de loi "El Khomri"
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 24 MARS 2016
Erick LERMUSIAUX

Retrait de l’avant projet de loi dite El Khomri
Défense des salariés, des fonctionnaires,
du statut de la Fonction publique et des Services publics

Le 17 mars, il y a une semaine, Valls et son gouvernement aurait fait, dit-il, « un geste significatif »… pour les fonctionnaires.
Certainement vous serez quelques-uns ici à chercher la mouche qui m’a piqué pour débuter cette intervention par l’annonce de l’augmentation du salaire des fonctionnaires de 2 × 0,6 % et il y aura certainement de nombreux agents de la Fonction publique pour se dire que leur salaire et le Code du Travail n’ont rien à voir.

En Loire-Atlantique, à la FSU, nous y voyons pourtant, dans les deux cas, les conséquences des choix idéologiques de ce gouvernement soumis à la volonté patronale et au diktat du sacro-saint « Marché ». Appliquées en Allemagne, en Italie, en Espagne, en voie d’imposition en Grèce, les conceptions ultralibérales voulues par l’Europe depuis 2007 accouchent de salaires au rabais, de travailleurs pauvres précarisés.



lire la suite de l'article
mars 2016
par FSU St-Nazaire
Contre le projet de loi "El Khomri"
DISCOURS FSU SAINT-NAZAIRE 17 MARS 2016
Erick LERMUSIAUX

Non à la pulvérisation du Code du Travail Retrait du projet de « Loi Travail »

Manuel Valls se veut l’inventeur d’un droit du travail du XXIe siècle. Mais il n’a rien d’un Emmett Brown, le doc de Retour vers le futur, sa machinerie politique nous embarque pour un retour vers le passé. Un retour du droit d’avant 1910, quand le salarié n’avait qu’à accepter le contrat de gré à gré de l’employeur.



lire la suite de l'article
avril 2014
par FSU St-Nazaire
Saint-Nazaire
1er MAI 2014
Erick LERMUSIAUX

Aujourd’hui, 1er Mai, le discours devrait être une fête. L’an passé, nous chantions... mais à la FSU, à Saint-Nazaire, LA voix nous manque.

Aujourd’hui, 2014, le discours n’est que ce que doivent entonner les travailleurs : un discours de luttes.



lire la suite de l'article
mardi 25 janvier 2011
par FSU 44
DISCOURS FSU À SAINT-NAZAIRE 25 JANVIER 2011
Marcel Le Bronze, Didier Hude, Thierry Flora, Yves Castel
Pour la troisième fois, Monsieur le président nous fait l’honneur d’une visite de courtoisie Pour ne pas nous expliquer que la logique politique qu’il défend :
continue de mettre les chantiers sous perfusion avec 1 à 2 bateaux par an, quand depuis des années la stratégie du « tout paquebot » est dénoncée et qu’aucune perspective sérieuse de diversification n’est annoncée,
persiste à supprimer des milliers d’emplois industriels
menace les chantiers navals, Aérolia, Airbus, MAN diésel, Le Port martitme Nantes, Saint-Nazaire, Bobcat et les autres qui font de notre région la troisième région (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 novembre 2010
par FSU St-Nazaire
LE DISCOURS DE LA FSU À SAINT NAZAIRE LE 6 NOVMBRE 2010
écrit et lu par Marcel Le Bronze

lire la suite de l'article
jeudi 28 octobre 2010
Le Discours de la FSU à la manifestation du 28 octobre 2010 à St-Nazaire
écrit et lu par Didier Hude
Discours FSU Loire-Atlantique Saint-Nazaire
28 octobre 2010
(Didier Hude, secrétaire départemental de la FSU)
Bonjour Saint-Nazaire ! Bonjour d’un Nantais, nul n’est parfait, aux Nazairiens, nul n’est vaurien ! Bonjour aux terroristes économiques de la CGT et même de la CFDT ! Bonjour aux Al-Quaida syndicalistes, aux Oussama qui osent faire blocus à Donges et Montoir ! Salut et fraternité aux raffineurs, aux dockers, aux transporteurs, aux metallos, à ceux de la CARENE, aux fonctionnaires, aux cheminots, aux enseignants, aux jeunes et à tous ceux que j’oublie qui, tous manipulés, prennent le peuple (...)

lire la suite de l'article
mercredi 20 octobre 2010
par FSU St-Nazaire
Le Discours de la FSU à la manif du 19 octobre à St-Nazaire
Marcel Le Bronze
Discours FSU de Saint-Nazaire
19 octobre 2010
Désespérement dérisoire la violence
Qui prend la forme d’une canette,
Qui se cache derrière une cagoule
L’esprit romantico-embrumé
Avec la honte de montrer un visage, miroir de l’esprit.
Si manipulation il y a,
C’est celle qui utilise la violence de rues
Pour mieux cacher les violences d’État.
Honteuse la violence
Qui commande les forces bleues
Dans un déploiement tellement démesuré
Que ça sent la manipulation bassement calculatrice
Visant à discréditer un mouvement de foule,
Dont le seul crime est d’être inquiet pour son avenir
Et de celui des (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 octobre 2010
par FSU St-Nazaire
Le Discours de la FSU à la manif du 12 octobre à St nazaire
en imitant Shakespeare
Discours FSU Loire Atlantique Saint-Nazaire 12 octobre 2010 ( Marcel Le Bronze)
Être ou ne pas être
En grève reconductible
Pour retirer c’projet
Dont on est tous la cible ?
Telle est la question
*
Vous avez d’un côté un peu d’ frilosité
Partagée pour une part par des états majors
Persuadés, c’est bien triste, qu’on n’est pas assez fort
Pour vaincre les requins des milieux financiers
Qui pourrissent le monde quitte à le mettre à poil.
Que faire face aux vautours ils ont tissé la toile
* (...)

lire la suite de l'article
mardi 12 octobre 2010
La FSU dans les micros
DISCOURS DE LA FSU À SAINT-NAZAIRE LE 12 OCTOBRE 2010
Marcel Le Bronze
Être ou ne pas être
En grève reconductible
Pour retirer c’projet
Dont on est tous la cible ?
Telle est la question
Vous avez d’un côté un peu d’ frilosité
Partagée pour une part par des états majors
Persuadés, c’est bien triste, qu’on n’est pas assez fort
Pour vaincre les requins des milieux financiers
Qui pourrissent le monde quitte à le mettre à poil.
Que faire face aux vautours ils ont tissé la toile
Infiltrant sans vergogne les milieux politiques
Et ravageant les têtes qu’auraient l’esprit critique.
Panser, soigner, rien d’autre.
Le monde est bien pourri mais que pourrions nous faire ?
Il est (...)

lire la suite de l'article
mardi 12 octobre 2010
par FSU 44
DISCOURS DE LA FSU DE SAINT-NAZAIRE DU 12 OCTOBRE 2010
Marcel Le Bronze
L’Éléphant, le loup la chèvre et le cochon
Le cochon syndiqué est parti attristé
pensant que dame chèvre allait manipuler
pour qu’entre réécriture et retrait du projet
il y ait telle confusion qu’un cochon s’y perdrait.
Le loup de l’Elysée se frottait bien les mains
Lui qui était pour l’heure on n’peut plus mal en point.
Les casse toi pauv’con et autres auvergnats
Les karchers, les Fouquets les Yachts de Bolloré
Les Rollex, les retraites , les salaires et l’emploi
les services publics dégagés de l’État
était certes de nature, un peu, à énerver
Mais de là à créer ainsi autant d’émoi.
J’ai beau casser (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 octobre 2010
par FSU St-Nazaire
Le discours de la FSU à la manif du 2/10/2010
lu par Marcel Le Bronze
L’Éléphant, le loup la chèvre et le cochon
Le cochon syndiqué est parti attristé
pensant que dame chèvre allait manipuler
pour qu’entre réécriture et retrait du projet
il y ait telle confusion qu’un cochon s’y perdrait.
*
Le loup de l’Elysée se frottait bien les mains
Lui qui était pour l’heure on n’peut plus mal en point.
Les casse toi pauv’con et autres auvergnats
Les karchers, les Fouquets les Yachts de Bolloré
Les Rollex, les retraites , les salaires et l’emploi
les services publics dégagés de l’État
était certes de nature, un peu, à énerver
Mais de là à créer ainsi autant d’émoi.
J’ai beau casser (...)

lire la suite de l'article
jeudi 23 septembre 2010
La FSU dans les micros
LE DISCOURS DE LA FSU À LA MANIF DU 23/9/2010
Marcel LE BRONZE
Voici le discours de la FSU à Saint-Nazaire qu’auraient pu entendre les Nantais si...
Une fable ?...
La chèvre, le mouton et le cochon.
Une chèvre fédérale, un mouton syndical, un cochon syndiqué
Unis dans un même char, s’en allaient en manif.
La bataille des retraites les avait rassemblés
Rien dans leur beau contrat ne supposait canif
Jamais leur unité ne serait lézardée
La position commune ils sauraient conserver.
L’action durait, durait, le conflit durcissait
Le régime Tsar kocrate jamais ne faiblissait
Et le char syndical en dates rebondissait.
Partout des processions publiques se trimbalaient. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 septembre 2010
LE DISCOURS DE LA FSU NANTES St NAZAIRE LE 7 SEPTEMBRE 2010
Travelling
Roms partout, retraites nulle part ! Brice rote le feu. En plein renvoi, Eric Veurte et brette en cour. L’autre Eric baise le son. Niko la schlague fait chlark aussi. Magnifique ! En trois ans, nous sommes passés de la France Disney bling bling à une République trimballée à impériale « prout ma chère ». Du vrai standing. Décadent mais républicain. Aïe ! Léger problème à droite ! Le Vatican Opus Dei trouve que le César de Neuilly dérape en incontrôlé. Heureusement la gauche est là. Belle comme en 2005. Moderne, chèvre et chou, sociale et libérale, trempée dans la stratégie de Lisbonne et dans son « (...)

lire la suite de l'article
lundi 23 mars 2009
Discours FSU pour le 19 Mars à Saint Nazaire
discours remanié, lu par Katia Rocher
Discours FSU Loire-Atlantique Nantes- Saint-Nazaire19 mars 2009 « Parisot Sarko bobo, quand citron pressé jeter la peau » « Exploiter, licencier, pwofitasyon et voracité »
Nos camarades ultramarins nous montrent que sur cette terre rongée par l’argent et le pouvoir, être humain n’est pas un droit : c’est une tâche qui reste chaque jour à accomplir.
Certes, la situation des DOM n’est pas directement transposable en métropole. Mais les zoreils que nous sommes sauront-ils entendre les « béguètements » créoles partis des Antilles, pour remonter les alizés, portés par des glouglous de vents ?
Le mouvement (...)

lire la suite de l'article
Dernière mise à jour : mercredi 19 septembre 2018 | Statistiques des visites : 600 aujourd'hui - 831 hier - 808239 depuis le début