FSU 44
Tel : 02.40.35.96.55
Fax : 02.40.35.96.56
Courriel : fsu44@fsu44.org

Maison des syndicats
8, place de la Gare de l'Etat
44276 Nantes Cedex 2
Accueil du siteSection départementale de Loire-AtlantiqueEducation - Loire Atlantique
Brèves
MARDI 19 MARS : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ÉDUCATION
jeudi 14 mars
13h30 à St-Nazaire

Lycée Expérimental

17, rue René Coty

.

10h00 à Nantes

Fac de pharmacie

9, rue Bias

à l’appel de personnel·les de l’éducation mobilisé·es et réuni·es en Assemblée Générale à la fac de droit de Nantes le lundi 11 mars
avec le soutien de l’Intersyndicale FSU 44 - CGT Educ’action 44 - SUD Education 44

 
ÉDUCATION : MANIFESTATION DU 11 MARS...
ET ON CONTINUE
mardi 12 mars

Lundi 11 mars en Loire Atlantique, 500 personnes se sont encore mobilisées à l’appel de l’AG de grévistes du 4 mars dernier et de la FSU, CGT et SUD éducation.
Le CTSD prévu n’a pas pu se tenir suite à notre boycott.
Le défilé ensuite vers le rectorat puis les facs en occupant les rails du tram et en bloquant la circulation
L’AG a réuni 460 personnes où les échanges ont été constructifs pour continuer à faire vivre la mobilisation.

D’autres rendez-vous ont été posés pour le reste de la semaine dont un rendez-vous à l’ESPE jeudi, une nuit des établissements jeudi soir, puis rendez-vous samedi 11h au miroir d’eau pour un rassemblement éduc. et, bien sûr, rendez-vous le 19 pour la manif interpro.

Les collègues se sont réunis par secteurs pour se retrouver dans les jours à venir et faire vivre des mobilisations locales.

 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE



L’Inspecteur d’Académie, Directeur des services départementaux de l’Éducation Nationale, prévoit les ouvertures et fermetures de classes avec trop peu de moyens puisque seuls 47 postes ont été alloués au département et ceci au détriment des autres départements de l’académie. Ces postes ne suffiront pas à ouvrir les classes des CE1 dédoublées en REP, les postes des référent·es Mathématiques et les besoins en ouvertures de classes pour l’agglomération nantaise !! L’inspecteur d’Académie a donc fait le choix de supprimer le dispositif Plus de Maîtres que de Classes (43 postes) alors qu’il était largement apprécié dans les écoles !

Les enseignant·es de Loire Atlantique seront massivement en grève le 4 mars, jour du CTSD, instance qui statue des ouvertures et fermetures de classes et de postes. Grève à l’appel des personnels mobilisé·es le 5 février, de la FSU, de la CGT éduc’action et de SUD éducation. Ils et elles seront mobilisé·es avec des parents d’élèves devant l’Inspection académique à 9h pour défendre l’École publique et ses élèves. Notre École serait mise à mal si loi la dite « pour une école de la confiance » est votée par les sénatrices et sénateurs et si la réforme des lycées se met en place.

Le contenu de cette loi, d’abord annoncée pour rendre l’instruction obligatoire à 3 ans, est devenu un véritable fourre-tout au service du projet idéologique du gouvernement.

Le ministre, par une multitude d’ articles, nous entraîne au contraire vers une école de la défiance. L’ étude d’impact de l’article 1 démontre qu’il vise à contrôler l’expression des enseignant·es particulièrement sur les réseaux sociaux. L’article 3 qui instaure l’obligation d’instruction à 3 ans ne permettra une augmentation de la scolarisation qu’à la marge. En revanche, il obligera les communes qui ne le faisaient pas à financer les écoles maternelles privées dès la rentrée 2019. Dans l’article 6, le ministre parvient généraliser l’école à deux vitesses. D’une part il crée des établissements publics locaux d’enseignement international pour l’élite qui représentera la France à l’international, d’autre part il organise la disparition des écoles primaires en créant les établissement publics locaux des savoirs fondamentaux dont l’objectif est de rendre plus employable les autres élèves. Ces établissements seraient rattachés au collège de secteur. Les directrices et directeurs d’école actuel·les et les conseils d’école disparaîtront. Le principal du collège et son « adjoint école » seront les supérieurs hiérarchiques des enseignant·es.

Les organisations syndicales FSU, CGT éduc’action et SUD éducation dénoncent les suppressions de postes et de moyens qui rendent la préparation de la rentrée 2019 très difficile (effectifs, offre de formation), les réformes du lycée, du baccalauréat et de Parcoursup qui construisent un lycée injuste et inégalitaire.

 

Publié le vendredi 1er mars 2019  par FSU 44
popularité : 3%
Dernière mise à jour : mardi 19 mars 2019 | Statistiques des visites : 0 aujourd'hui - 1792 hier - 1017902 depuis le début